Membres de SOTU

IADH – Tunisie

L’Institut arabe des droits de l’homme (IADH) a été établi en mars 1989. L’Institut arabe des droits de l’homme est une organisation régionale indépendante qui travaille pour promouvoir les droits de l’homme dans la région arabe. L’IADH vise à augmenter la prise de conscience des droits civils, politiques, sociaux, économiques et culturels tels que proclamés dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) et les accords internationaux connexes. IADH vise en outre à promouvoir et disséminer une culture des droits de l’homme et de la démocratie dans la région arabe en soutenant des activités et des initiatives d’éducation sur les droits de l’homme, et en soutenant les capacités des organisations de défense des droits de l’homme pour qu’elles soient des acteurs fondamentaux dans la promotion et la protection des droits de l’homme en général, et des diffuseurs de la culture des droits de l’homme en particulier.

MEJN – Malawi

Le Réseau pour la Justice économique du Malawi (MEJN) a été établi en l’an 2000 et comprend actuellement plus de 100 membres d’organisations de la société civile cherchant à maximaliser leur engagement dans la gouvernance économique par le biais du réseautage et des synergies. MEJN s’efforce de créer des partenariats qui garantiront que les politiques et les actions du Gouvernement bénéficient directement aux pauvres, tout en assurant la durabilité de l’engagement politique de la société civile. Parmi les membres de MEJN sont des ONG, des organisations communautaires, des syndicats, des universités et des représentants des Médias.

CISLAC – Nigéria

Le Centre de Plaidoyer Législatif de la Société Civile (CISLAC) est une organisation non gouvernementale, à but non lucratif, active au niveau du plaidoyer, du partage des informations, de la recherche et du renforcement des capacités. CISLAC a réussi à engager des membres clés de l’Assemblée Nationale pour qu’ils exercent leur influence pour s’assurer que les positions de la société civile soient considérées. Par le biais de ses efforts, CISLAC a pu habiliter des communautés, et amélioré les niveaux de discipline, de transparence et de responsabilité quant à la gestion des ressources publiques. L’organisation a aussi éduqué des législateurs fédéraux et de l’Etat, ainsi que leur personnel consultatif, des OSC, les médias, et des parties prenantes clés sur leurs rôles de surveillance de la législation, et a révisé leur engagement dans la mise en œuvre.

NDH – Cameroun

Nouveaux Droits de l’Homme (NDH) est une organisation non gouvernementale à but non lucratif créée en 1977 et légalisée au Cameroun en 1997 sous N° 032 / RAD / F35 / BAPP, dotée du statut consultatif auprès des Nations Unies. Leur siège national est à Yaoundé, avec deux bureaux régionaux à Douala et Bafoussam. Leur mission primaire est de promouvoir, défendre et étendre les droits de l’homme là où ils sont violés. L’organisation se concentre sur la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance, et la Charte africaine de la jeunesse.

IDEG – Ghana

L’Institut de Gouvernance Démocratique du Ghana (IDEG) est un institut de recherche politique et de plaidoyer indépendant, à but non lucratif, non partisan, établi à Accra en janvier 2000. L’IDEG se concentre sur des projets qui contribuent à l’efficacité des rapports et à une collaboration déterminée entre l’état et des acteurs non gouvernementaux, sur des questions clés de politique publique dans les domaines de la gouvernance, de la démocratie et du développement. L’IDEG était aussi le premier groupe de réflexion au Ghana et peut-être même en Afrique, voulant innover l’approche de renforcement des capacités de l’interface afin de promouvoir la coopération au développement entre les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux.

CESC – Mozambique

Le Centre d’Apprentissage et de Renforcement des Capacités de la Société Civile (CESC) est une organisation à but non lucratif qui se consacre à faciliter l’apprentissage et le renforcement des capacités des organisations de la société civile, avec un accent particulier sur le niveau local afin d’améliorer le niveau et la qualité de leur participation aux processus de développement. Le Centre a entrepris la grande tâche d’étudier ces dynamiques, de documenter les pratiques du développement communautaire, et les transforme en des outils d’apprentissage et de renforcement des capacités qui peuvent servir aux communautés en général, et tout particulièrement à la société civile organisée. CESC travaille dans des domaines cibles : citoyenneté et participation politique, stratégies de subsistance et développement organisationnel des OSC.

HURISA – Afrique du Sud

L’Institut des Droits de l’Homme de l’Afrique du Sud (HURISA) a été formé en 1994 pour continuer le travail réalisé par l’Institut de l’Etude de la Violence Publique (ISPV) de l’époque, la branche de recherche de la Commission Goldstone, qui avait été créé en 1993. Depuis sa création, HURISA travaille avec des organisations de société civile, des départements gouvernementaux et des groupes cibles particuliers en Afrique du Sud et sur l’entier continent. L’organisation réalise sa mission en offrant des formations et de l’éducation sur les droits de l’homme, par la dissémination de l’information sur les droits de l’homme et par sa recherche et son plaidoyer en Afrique du Sud et au-delà.

RADDHO – Sénégal

La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) a été établie au Sénégal en 1990. Fondée par des intellectuels africains, surtout des chercheurs et des professeurs de la prestigieuse Université Cheikh Anta Diop de Dakar, son objectif est de promouvoir et protéger les droits de l’homme, le droit à la vie privée et à la dignité humaine au Sénégal et en Afrique. L’organisation s’engage pour garantir que tous les africains puissent exercer pleinement leurs droits à la citoyenneté, à l’Etat de droit, la démocratie et la solidarité panafricaine, la paix, l’amitié et la solidarité.

FAHAMU – Kenya

Fahamu est une organisation de justice sociale panafricaine établie en 1997, avec des bureaux de programmes au Kenya et au Sénégal. En tant que membre de la coalition SOTU, Fahamu continue à travailler, par le biais de l’initiative ‘AU Monitor’, vers la réalisation des droits établis dans les instruments clés de l’UA, y compris le Protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits des femmes en Afrique (Protocole de Maputo) et la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance (CADEG), entre autres.

CLADHO – Rwanda

Collectif des Ligues et Association de Défense de Droits de l’Homme au Rwanda (CLADHO), établi en 1993, regroupe les Organisations de Défense des Droits de l’Homme au Rwanda. CLADHO opère en tant qu’organisation de la société civile non partisane qui cherche à protéger et défendre les droits de l’homme en général et la promotion de débats ouverts informés sur les questions politiques clés de nature sociale et économique. De plus, CLADHO offre des services de recherche et de soutien aux décideurs politiques, y compris les membres du parlement et des ministères sectoriels, ils offrent des commentaires sur le budget du gouvernement et s’attaquent aux contraintes légales et institutionnelles des réformes et de la croissance économiques.

OXFAM

Oxfam est une confédération de 14 organisations partageant la même vision, travaillant ensemble et avec des partenaires et des alliés dans le monde entier afin de réaliser un changement durable. En Afrique, Oxfam travaille directement avec des communautés et des organisations partenaires pour sauver des vies, créer des moyens de subsistance et demander des comptes aux Etats Membres de l’Union Africaine et aux pays riches quant à la réalisation des droits politiques, sociaux et économiques favorables aux pauvres. En travaillant avec d’autres parties, Oxfam cherche à réaliser l’éradication de la pauvreté extrême, de l’inégalité et de l’injustice en Afrique. Par le biais des bureaux à Addis, Dakar, Nairobi et La Haye, Oxfam offre des subventions pour le renforcement des capacités, de la recherche technique et de l’expertise au niveau du plaidoyer et du soutien pour aider les organisations et coalitions panafricaines à se faire entendre dans les couloirs des puissantes institutions multilatérales africaines et internationales.